La valorisation des déchets en entreprises et exploitations

En lien avec le SYTRAD, nous avons mis en avant les éléments intéressants à prendre en compte pour une bonne gestion des déchets d’une entreprise ou d’une exploitation.

Pour commencer, il faut savoir que les conditions de tri des déchets varient selon les collectivités territoriales : c’est pour cette raison qu’il est récurrent de remarquer que les poubelles de tri ne reçoivent pas les mêmes déchets selon les villes.

Dans l’aire de la SIRCTOM rhodanienne par exemple, les plastiques (corps creux) de pot de yaourt ne sont pas des éléments pris en charge dans le recyclage, alors que c’est le cas dans d’autres régions, notamment dans le Sud-Ouest français, Aquitaine en tête.

Au sein des déchets ménagers, nombreux sont destinés au compost (origine végétale, essuies-tout, mouchoirs jetables…). Les autres, qui ne sont pas valorisés, iront soit à la décharge enfouie, soit à l’incinérateur pour en dégager un pouvoir calorifique. D’après le SYTRAD, ce sont près de 2/3 (en volume) des déchets ménagers qui sont compostables. Pour ceux qui ne le sont pas, on retrouve notamment les emballages en plastique de denrées alimentaires.

En ce qui concerne le verre, encore 3 bouteilles sur 10 sont placées en ordures ménagères (sacs noirs). Ces dernières sont broyées et centrifugées. Le verre qui se retrouve dans le compost ainsi formé sera de mauvaise qualité. C’est donc un point de vigilance important.

La SIRCTOM organise régulièrement des portes ouvertes au public dans les centres de valorisation, généralement à l’automne. Les édifices les plus connus de la région drômoise sont ceux de St Barthélémy et d’Etoile (visible de l’A7). On peut y découvrir le processus impliqués dans la valorisation des déchets (procédés technologiques modernes), et mêmes des petits musées expliquant leur histoire.

 

… Suite …

 

Lylian Bautin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 5 =